Mauvais temps pour Michel Havard. La promotion ministérielle de Nora Berra risque de lui gâcher la journée. Et probablement plus. L’actuel chef de file de l’UMP sur Lyon va désormais devoir compter avec la toute nouvelle secrétaire d’Etat aux Aînés. Bien sûr, Nora Berra va devoir faire ses preuves. Une entrée au gouvernement constitue un atout considérable. Gardons-nous toutefois d’y voir un visa automatique pour une grande carrière politique. L’exemple d’Azouz Begag est là pour nous rappeler que le titre n’est rien sans un minimum de sens politique.
Nora Berra va donc devoir apprendre et faire ses preuves. Une chance pour elle ; le calendrier électoral est plutôt favorable. Elle a un an pour se faire connaître localement et prendre une certaine épaisseur. Si tel est le cas, c’est tout naturellement vers elle que l’UMP se tournera pour mener le combat régional dans le Rhône. En cas de succès, on imagine déjà l’Elysée tirant des plans sur la comète, tout heureux de lancer une jeune femme issue de la diversité à l’assaut de la mairie de Lyon. Cela aurait effectivement de la gueule. Nettement plus qu’une candidature d’un Michel Havard, probablement un peu trop banal aux yeux de Nicolas Sarkozy toujours aussi accro aux images et aux symboles.