Mon Cher ami,

J’imagine que vous n’avez pas manqué de répondre mardi à l’invitation de Charles Borde ; j’attends avec impatience le récit que vous me ferez de cette soirée. Et de celle qu’ont organisée au même moment les amis du comte de Rupelmonde qui se sent pousser des ailes et rêve d’aller toucher


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés