Étrillage en règle à Gerson

Aymeric Lompret décoiffe les cheveux de la tête Vu de loin, il ressemble à un syndicaliste stéphanois. De ceux qui travaillent dans les trains en grève, ou l’inverse. Barbu comme un cheminot, un anneau dans l’oreille, un jean tout terrain et des cheveux en arrêt-maladie. Musique d’entrée : une chanson de Gérard Palaprat :


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés