A 45 : malgré les cocoricos de Wauquiez, rien n’est acquis

Le vieux serpent de mer n’est pas près de sortir de terre

Le 28 juin dernier, Laurent Wauquiez se félicitait de l’avis favorable rendu par le Conseil d’État concernant l’autoroute A 45. Il y voyait « une nouvelle étape décisive » dans le lancement de ce projet. Nouvelle étape, sans doute. Décisive, pas sûr. Car aucune décision n’est encore prise par le nouveau gouvernement et le dossier n’est pas aussi bien engagé que cela.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés