Fêtes Consulaires : la génération « K » prend la main

Inauguration vendredi dernier sans Collomb

C’était une grande première pour le pré-maire Képénékian et l’avant-président Kimelfeld, les deux successeurs désignés de Collomb, la génération K. Il devaient inaugurer de concert les fêtes consulaires ce vendredi à l’heure du thé. Après avoir été dûment argumenté par le cerbère, on passe la grille, car l’endroit n’est pas encore ouvert au public.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés