À la SOREA, le duo infernal Marchand-Roux s’en donnait à cœur joie

«Avis sur les faits relevés et les éléments susceptibles de constituer des fraudes et sur des irrégularités dans les entreprises du groupe SOREA. »

Le titre à lui seul montre que l’affaire est délicate et qu’elle pourrait bien déboucher sur des poursuites au pénal. Quand on connaît la prudence habituelle des cabinets d’audit, il faut effectivement que les éléments relevés soient particulièrement graves pour que le cabinet Mazard utilise les termes « fraudes » et « irrégularités ».


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés