16 pages quadri et 40 photos à la gloire de Martial Passi

S’il reste un seul Givordin qui ignore combien Martial Passi a été un grand maire pour sa commune, il faut d’urgence nous le présenter. Il faudrait qu’il ou elle soit de bien mauvaise foi – sourd, aveugle, isolé, analphabète – pour ne pas s’esbaudir devant le dévouement dont a fait preuve pendant presque trente ans celui qui vient de refiler son écharpe à la nouvelle maire Christiane Charnay.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés