Le vin a soif de nature

En novembre, Lyon fait la fête aux vignerons hostiles aux traitements chimiques

Connaissez-vous Xavier Denamur ? Ce restaurateur parisien est célèbre pour  ses prises de position décalées. En 2015, il a cessé de commander à Guigal les quelque milliers de bouteilles qu’il achetait chaque année pour ses quatre restaurants situés dans le Marais. Il a fait de même avec d’autres maisons prestigieuses. Motif : un recours excessif aux produits chimiques. Il a symboliquement sommé ces maisons de se convertir au bio.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner