Conseil régional : Patrick Mignola joue à qui gagne perd

Ce sont tous des champions du « oui mais ». La semaine dernière, les centristes (Modem et UDI) qui siègent au Conseil régional ont choisi de faire groupe commun. Dans un premier temps, en tant que président du groupe Modem (8 élus), le député macroniste Patrick Mignola avait lancé une OPA sur ses amis UDI (23 élus). Dans un premier temps, quatre élus avaient donné leur accord, suivis rapidement par quatre autres. Se drapant dans le costume du rassembleur désintéressé, Mignola jurait ses grands dieux que son objectif était la fusion des deux groupes. Mais, dans les faits, son oui au groupe unique était surtout un « oui mais ». Il n’avait nulle envie de laisser les centristes plus proches de Laurent Wauquiez devenir majoritaires.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés