Vendre dis-je

Sans mémoire du Jeudi noir de la Grande crise, le consommateur se grise du Black Friday. Les magasins sont noirs de monde depuis qu’un obscur marketeux a eu l’idée lumineuse de remplacer la quinzaine du blanc par un jour sombre voué non au sabbat mais au cabas. Est-ce moral ? Oui


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés