Mon Cher Ami

L’agélaste abbé Philippe Ancian ose tout ; c’est à cela qu’on le reconnaît. Dès qu’un gazetier écrit le moindre commentaire désagréable sur son auguste personne ou sur l’équipe de balle au pied qu’il possède, le voilà qui s’énerve, convoque les huissiers et menace le coupable d’un procès. Le plumitif a toutes


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés