A la santé des réveillons ratés !

Un trio d’humoristes assassine la Saint Sylvestre

Au moment où le spectacle commence, on est en train d’admirer le décor, des guirlandes de fête au mur, un  imposant fauteuil de pétasse rose fuschia, une photo de George Pompidou en président de la République. Ils ont dû faire un vide-grenier dans une mairie de  village. La musique joue du François Valery : “Aimons-nous vivants” et autres tubes de la même époque. Au moins ça ne doit pas coûter cher en copyright, les auteurs ont dû mourir de décrépitude. Quant aux ayant-droits, il y a peu de chances qu’ils viennent réclamer quelque chose, on a sa dignité, quand même !


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés