Socialistes et Macronistes discutent de l’avenir à la Métropole

Les (rares) militants socialistes restés fidèles au PS sont furax. Ils houspillent leurs élus qui continuent à faire groupe commun avec les macronistes à la Métropole. La situation leur paraît d’autant plus scandaleuse que le groupe « Socialistes et Républicains » n’a plus de socialiste que le nom. Les camarades y sont largement minoritaires ; petite vexation supplémentaire, il est présidé par une députée marcheuse, en l’occurrence Anne Brugnera.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés