Mon Cher Ami,

Dans notre bon royaume, il n’est point difficile de se faire aimer, que dis-je, aduler par ses plus farouches adversaires. Il suffit quand on est puissant ou même monarque régnant d’abdiquer. Il suffit de renoncer à sa couronne et à ses fonctions officielles. Il suffit de disparaître. Souvenons-nous de notre


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés