Marguin plombé par ses grenouilles

Le « Poutine » des Toques blanches vient à Lyon pour tenter de se refaire la cerise

Christophe Marguin président, vous allez me dire que ce n’est pas un scoop. Il est à la tête des Toques blanches lyonnaises depuis bientôt douze ans, et compte bien le rester jusqu’à ce que mort s’en suive. On ne s’auto-proclame pas «  Poutine de la gastronomie lyonnaise » pour rien (au grand dam de Jean-Paul Lacombe). En difficulté financière, Marguin a vendu l’an dernier le restaurant familial des Échets à un promoteur pour s’installer au Président. Une adresse proche du Parc de la Tête d’Or, là où Lyon compte la plus forte concentration d’assujettis à feu l’ISF et à la flat-tax.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés