Parlementaire : de quoi ne pas seulement manger des pâtes

«Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes, j’ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager ». Cette confidence anonyme d’une député La République En Marche vaut son pesant de truffes. On peut en effet imaginer qu’elle a, comme dans les gastronomes italiens,


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés