La Métropole nous prive de 40 km de couloirs de bus

La conséquence directe de la baisse des crédits de 20 millions sur le mandat

Le toujours très mesuré Max Vincent a laissé percer son énervement la semaine dernière lors de la discussion budgétaire à la Métropole. Évoquant la nécessité de développer les transports en commun dans son secteur, le maire de Limonest a confié en avoir discuté avec Fouziya Bouzerda :

« La présidente du Sytral est toujours très optimiste », a-t-il lâché avec une pointe d’ironie avant de conclure que les décisions « ne sont pas à la hauteur des attentes ».


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés