Mon Cher Ami

Vous le savez comme moi, le marquis de Saint-Lambert se console d’avoir perdu le trône royal dans les bras de la joyeuse Claire de la Tude, celle qui se fait appeler la Clairon quand elle pousse la chansonnette sur les scènes de France ou de quelques lointaines contrées. Notre ancien Roy déchu a longtemps rêvé de reconquérir son trône. Le destin en a décidé autrement ; il se contente aujourd’hui d’arrondir son bas de laine en se faisant payer des fortunes pour discourir de la pluie, du beau temps et des relations entre les États devant des parterres de bourgeois prospères.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés