GRAM : Nathalie Perrin-Gilbert fait le ménage

Au GRAM (Groupe de Réflexion et d’Actions Métropolitaine) chacun est libre… à condition de penser comme Nathalie Perrin-Gilbert. Et de se mettre à son service. Les Potins ont raconté dans quelles circonstances l’ensemble du bureau du mouvement a démissionné pour éviter d’être désavoué par les potes que NPG venait de faire adhérer


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés