Le député Marcheur Yves Blein lorgne sur la mairie de Vénissieux

Mauvaise nouvelle pour Michèle Picard. La maire communiste de Vénissieux risque d’avoir bien du souci pour conserver son siège lors des prochaines municipales. Le reflux des camarades est une constante dans la Métropole. Trois villes d’importance ont déjà basculé en faveur des socialistes (Vaulx-en-Velin) et de l’opposition de droite (Pierre-Bénite et Grigny). Seules deux communes font encore de la résistance : Givors et Vénissieux.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés