Casting impossible pour Francine

Un duo corrosif au Complexe du Rire

Deux chaises, une table, un guéridon haut avec une caméra braquée dessus; et dans un coin un bar d’appartement. On est dans un drôle de lieu. On entend au loin une voix qui chante comme une casserole ébréchée et une autre qui lui fait savoir que ça va bien comme ça, pas la peine d’aller plus loin. Ca doit être un casting. D’ailleurs il arrive, le producteur, la trentecinquaine, un physique à la Vincent Elbaz. Il se croit seul il commence à se mettre à l’aise.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés