Sociétés publiques locales (SPL) : Collomb refuse de lâcher deux présidences

Il y a quelques mois, l’affaire semblait dans le sac. Largement occupé par ses fonctions ministérielles parisiennes, Gérard Collomb avait décidé d’abandonner la présidence de deux SPL (sociétés publiques locales) : celle de Lyon Part-Dieu et celle de la Confluence.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés