Ca déménage au Repaire

Une comédie à trois pour un ménage à faire

Quand le rideau se lève, c’est un vrai bordel, une ambiance en forme de Very Bad Trip, on sent que quelqu’un va se réveiller avec une gueule de bois à découper en planches, si jamais il émerge. Un capharnaüm. Le canapé se prend pour une armoire mal rangée et le sol est encombré des restes d’un désastre, peut-être un tsunami domestique. Aux murs une décoration peu enviable, des bustes de femme bleus découpée par moitié, une sorte de mariage entre Avatar et Massacre à la tronçonneuse.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés