A travers la presse, cette semaine

Bonne fête Maman

Pour la fête des mères Le Progrès  pratique la douche froide. Il chronique un bouquin de Françoise Guérin, psychologue et auteure de polars pour qui le verdict est sans appel : “l'instinct maternel n’existe pas”. Rangez pots de yaourts et colliers de nouilles, dans son roman, les choses ne vont pas de soi “avoir son bébé dans les bras et être malheureuse quand même, cela reste un tabou. ». Et le lecteur de se demander comment l’histoire va finir. Va-t-elle jeter son bébé avec l’eau du bain 

Budget rétroactif

Lyon Première (23 Mai) raconte. Après avoir été annulé par le tribunal administratif de Lyon le budget 2016 de la région Auvergne Rhône-Alpes sera revoté le 14 juin prochain. Ben oui, mais il a déjà été entièrement exécuté? Justement, ça permettra d’entériner tout ce qui a été fait illégalement. Et ainsi de suite, car le budget 2017 devrait suivre le même chemin.

 

Decret auto-effaçable

Les publicités sur les trottoires sont-elles autorisées ou interdites à Lyon ? Pour comprendre pourquoi on n’y comprend rien, Lyon Capitale fait le point (22 Mai). Elles sont autorisées par un décret  ministériel (de Collomb) à titre expérimental, mais l’autorisation a été suspendue par le maire de lyon en attendant les négociations sur le nouveau règlement de local de publicité qui doit intervenir en 2019. Suspendue mais pas vraiment, pour ne pas fâcher Collomb, du coup les pubs sont toujours là en attendant qu’elles soient franchement interdites ou franchement autorisées.  C’est vrai, on comprend mieux.

 

La main au panier

En l’occurrence, il s’agit plutôt d’un porte-monnaie. Médiacités (23 Mai) raconte comment le 21 décembre dernier, en quatre minutes à peine, le conseil municipal de Villeurbanne a voté une subvention de 658 763 euros à l’ASVEL. Or, depuis 2014, le club a été racheté par Tony Parker, il est en bonne santé financière et la ville de Villeurbanne ne détient plus que des parts symboliques par l'intermédiaire de l’association sportive. Le webjournal fait le détail de tous les cadeaux faits au club sans autre raison que l’amitié profonde : 1,5 million d’euros

Laisser un commentaire