Presse satirique : enfin une rue en mémoire de Charles Philipon Boîte de réception x

Finalement, c’est à se demander si Jean-Yves Sécheresse n’aime pas vivre dangereusement. Grâce à lui, Lyon honore – enfin – Charles Philipon dont le nom vient d’être donné à une rue de la Confluence. À travers cette décision, Sécheresse prend le risque d’être, un jour ou l’autre, victime des facéties des héritiers de celui qui est en quelque sorte le père de la presse satirique en France. Il est vrai que côté caricature, il a déjà largement donné dans nos colonnes.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés