A TRAVERS LA PRESSE CETTE SEMAINE

S’il n’en reste qu’un …

Rue 89 Lyon (30/05) a débrieffé le seul député LREM qui a voté pour l’interdiction du glyphosate : Jean-Luc Fugit. Ce grossier malpoli parle de cohérence et explique qu’ayant rédigé l’amendement, il lui paraissait logique de le soutenir. Il confirme la présence des lobbies “ J’en ai rencontrés moi-même, ça me semblait normal d’écouter tout le monde.” Et il explique la technique de la braguette zippée “ On crante les choses, on y va pas à pas. »

 

Mamie Progrès le lui dit pas merci

Médiacités (30/05) n’a aucun respect pour les vieilles dames. Le journal incisif n’hésite pas à titrer : “Quand Le Progrès se vend aux plus offrants”. En cause la stratégie du quotidien de référence qui multiplie les évènements sponsorisés, les suppléments en publi-reportages et qui développe un tel businesse qu’il mélange de plus en plus le rédactionnel et le commercial. “ Grands raouts locaux, fêtes, trophées, manifestations sportives, dégustations privées et salons gastronomiques”, le journal lyonnais se transforme en kermesse géante. Si on en croit Médiacités il lutte contre l’érosion des lecteurs en levant le coude.

Le bal de la Marine

S’il y a un média qui devait servir de hors d’oeuvre au congrès fondateur du RN, c’est bien Salade Lyonnaise. Le journal aux lardons était présent au Novotel de Bron vendredi soir quand Marine Le Pen a enfilé une robe de soirée pour enterrer son père ou plutôt pour acter  “la fermeture d’un chapitre ouvert il y a plus de 45 ans. », ce qui revient au même. Le problème, c’est que la chapitre en question ne rate pas une occasion de l’ouvrir.

Allo Bouillon bobo !

Son budget 2016 ayant été retoqué par le tribunal administratif, Laurent Wauquiez cherche une issue honorable avant que le budget 2017 et celui de 2018 suivent le même chemin rocailleux. Selon Lyon Première (02/06) il consulte le préfet pour savoir comment sortir de la nasse. Car si le budget 2016 a été annulé, le compte administratif qui relatait son exécution a bien été voté, validant quelque chose qui n’existe plus.

 

Ne coupez pas !

« Ses yeux étaient noirs et secs et je savais qu’il n’hésiterait pas à sauver cinq vies » La mère de ce gosse a des modes de raisonnements un peu obscurs. C’est aux USA que Le Progrès va chercher ses histoires insolites. Celle d’un gamin qu’on s’apprêtait à débrancher pour distribuer ses organes  aux plus méritants et qui s’est réveillé in extremis avant d’être dispersé façon puzzle.

 

Laisser un commentaire