Le Layon en mode Jazzy

Dingue de jazz, Jean-Luc Léger a fait du Layon une oasis de qualité rue Mercière

Cette année, c’est sûr, Jean-Luc Léger il ira au moins deux fois à Jazz à Vienne, pour Jeff Beck et pour Mélodie Gardot. Car le patron du Layon, rue Mercière, est un fou de jazz. Après avoir créé sa radio en ligne (en sommeil aujourd’hui) il poste régulièrement ses coups de cœur sur Twitter, au même titre que ses vins préférés. Car le vin est son autre passion. Son épouse Michèle et lui sont natifs de l’Anjou. Voilà pourquoi, entre Rhône, Saône et Beaujolais (selon la légende des trois fleuves lyonnais) il a baptisé son restaurant Le Layon, célèbre pour ses coteaux et ses vins blancs moelleux.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés