Succession de Gérard Collomb :  la malédiction des chapeaux à plumes

«Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés ».

Avec Gérard Collomb, on est finalement jamais surpris. Quand il se choisit une ou un dauphin, on peut être certain qu’il ne tardera pas à la ou le ranger au rayon des accessoires inutiles. On se souvient du sort réservé à Hubert Julien Laferrière, Najat Vallaud-Belkacem ou Nathalie Perrin-Gilbert. Dernière victime en date de la malédiction des chapeaux à plumes, David Kimelfeld. La chute de l’enfant chéri n’est plus un secret. Reste à vérifier si le désamour est passager ou si la rupture est définitive entre l’actuel ministre de l’Intérieur et celui qu’il a installé dans le fauteuil de président de la Métropole.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés