Un grand chaperon rouge et une petite râblée

C’est une histoire de vacances. On doit être dans un bivouac ou quelque chose. Il y a trois caisses en bois qui servent de meubles. Elle, Dolorès, porte des pataugas et des chaussettes moches, un short de randonnée et un sac à dos posé par terre. En pleine action pour protéger son territoire. Armée d’une poêle à frire, elle va embosser le crâne d’un malencontreux qui passe, et l’estourbir  pour le compte. Oups ! Boulette. Ce n’est pas du tout un intrus. Et pas tout à fait ce qu’on croit. C’est Maria.


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés