Tempête sous les tempes

On connaissait les casse-pieds ou briseurs d’orteils, voici les casseurs d’oreille. Chez certains agents du renseignement, un nouveau sévice se crée : pas de grand saignement de chair humaine, mais une opération cérumen contre les écoutilles battant pavillon étranger. Frappée au tympan et au moral, la victime ressent des acouphènes qui lui donnent le bourdon. Les Américains sont ciblés au premier chef, dont leur président, qui, pas sur la même longueur d’ondes que ses homologues, n’entend plus rien à son métier. Pour se venger, il frappe à l’aveuglette comme un sourd et chaque observateur porte alors d’un air entendu son doigt à sa tempe.

La Flèche

Laisser un commentaire