Tempête sous les tempes

On connaissait les casse-pieds ou briseurs d’orteils, voici les casseurs d’oreille. Chez certains agents du renseignement, un nouveau sévice se crée : pas de grand saignement de chair humaine, mais une opération cérumen contre les écoutilles battant pavillon étranger. Frappée au tympan et au moral, la victime ressent des acouphènes qui


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés