Métropole : Le torchon brûle entre David Kimelfeld et Roland Bernard

Au moins, on ne pourra pas reprocher à Roland Bernard de se cacher derrière des lettres anonymes pour défendre son ami Gérard Collomb. Non content d’avoir fait les cent pas sur le quai de la gare pour accueillir le retour de l’enfant prodigue, il n’hésite pas à dénoncer la main de David Kimelfeld, et


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés