Mon Cher Ami,

« Rien ne sert de courir, il faut partir à temps », disait le bon Jean de La Fontaine. Visiblement, l’ambitieux président de Bastard a fait sienne cette maxime. Ayant quitté ses terres de Divonne-les-Bains, il se donne dix-huit mois pour tenter de séduire les Lyonnais. Voilà qui ne sera certainement pas


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés