Cité de la gastronomie : Lyon première de la classe

Empêtrés dans des projets mal ficelés, Tours, Dijon, Rungis à la traîne«C « Comment bien manger pour bien vivre en bonne santé ? », s’est demandé David Kimelfeld la semaine dernière au Grand Hôtel-Dieu avant d’apporter la réponse : en allant visiter la Cité internationale de la gastronomie. Dans le Grand Réfectoire qui affichait


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés