Oui ça va mal, je suis heureuse

Cabaret, chansons et textes, un spectacle pétillant et inattendu Sur scène un piano électronique, une chaise à violon, un foutu fauteuil de princesse et un tabouret de bar. Les deux musiciennes jouent l’intro…mais non, rien ne se passe, elles recommencent, ça y est, la chanteuse-comédienne est là. Elle a des


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés