Collomb troque l’agressivité pour l’ironie mordante

Depuis son retour à Lyon, Gérard Collomb affiche sa tête des mauvais jours  quand il se retrouve aux côtés de celui qui est devenu son meilleur ennemi : David Kimelfeld. On se souvient tous de son refus de laisser ce dernier prononcer quelques mots lors des vœux du maire du 6e arrondissement. En


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés