Bleu, Blanquer, rouge

Elle n’était plus l’hymne à la foi : snobée, sifflée, la Marseillaise, inaudible, ne jaillissait plus des bouches du Rhône ou d’ailleurs. Il n’était plus l’étendard brandi  haut et fier : le drapeau français se cachait comme un linge sale et cela chiffonnait…  Les patriotes étant privés de voix et de


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés