Mon Cher Ami

J’imagine que le grand voyageur que vous êtes connaît ces lointaines contrées arides qui bordent le golfe Persique. Peut-être même avez déjà visité Dibei, cette modeste cité que le vénitien Gaspero Balbi a traversée en l’An de grâce 1580. Petite bourgade habitée par une poignée de pêcheurs à l’époque, la


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés