Avec l’affaire Barbarin, c’est une page de l’histoire qui se tourne

Espérons pour le cardinal Barbarin que la justice de Dieu est plus clémente que celle des hommes. Après sa condamnation à six mois de prison avec sursis, on laissera à d’autres le soin de discuter du bien-fondé juridique de cette décision. On peut en revanche s’interroger sur le sens et


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés