Képénékian : comme un arrière-goût de « reviens-y »

Mais pourquoi diable Georges Képénékian n’a-t-il pas repris sa délégation à la culture quand, de retour de son ministère, Collomb l’a rétrogradé au poste de premier adjoint ? On sait combien tout ce qui touche à ce secteur l’intéresse. C’est à lui que Collomb confie la lourde responsabilité de s’occuper


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés