Pilleurs sur la ville

Laisser les gilets faire ou légiférer ? Novembre fut le mois du Beaujolais et des jolis gilets. Neige et gelées de fin d’année n’ont pas gêné ni réfrigéré les plus givrés. Janvier les a vus crier et février les a faits vriller, plutôt que briller. En mars, déboulés, jets de boulon


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés