Kimelfeld accusé de jouer les « briseurs de grèves »

Malins, les syndicalistes de la Métropole appuient là où ça fait mal quand ils accusent le président de jouer les briseurs de grève. Ils savent qu’en opposition avec Gérard Collomb, David Kimelfeld tente de redorer son blason d’homme de gauche pour séduire tant ses anciens amis du Parti Socialiste que


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés