Halle Girard

Ce n’est pas la première fois que la Halle Girard fait parler d’elle dans Les Potins. Il y a un peu plus d’un an (n° 572 du 8 mars 2018), nous avions déjà consacré un article sur la mystérieuse disparition de l’un des trois compères du triumvirat choisi au départ pour gérer cette aventure. Voici ce que nous écrivions alors :

« Reprenons depuis le début. En janvier 2017, la Métropole annonce que son choix s’est donc porté sur ce trio pour gérer le futur lieu emblématique de la technologie à Lyon. La collectivité reste en revanche d’une étonnante discrétion sur la procédure qui a abouti à cette désignation. À l’époque déjà, certains expliquent que le vrai gagnant de l’opération n’est autre que Vincent Carry. Protégé de Gérard Collomb, le créateur des Nuits Sonores récupère un lieu emblématique après avoir déjà mis la main sur le Sucre, la boîte de nuit quelque peu sulfureuse de la Confluence.

« Les deux autres partenaires ne sont là que pour donner le change », expliquait en privé un élu lyonnais. Les événements semblent bien lui donner raison. Interrogé par nos soins, Vincent Carry nous a effectivement confirmé que la société 1Kubator que dirige Alexandre Fourtoy ne sera finalement pas de l’aventure. Ses explications un peu floues ne permettent pas de savoir si, comme on le murmure en ville, l’explosion est une conséquence directe de l’incompatibilité d’humeur entre des responsables à l’ego un peu trop développé.

Quoi qu’il en soit, cette mise à l’écart n’est pas innocente. L’année dernière, Alexandre Fourtoy était pourtant enthousiaste. L’adjointe lyonnaise Karine Dognin-Sauze insistait de son côté sur l’atout que représentait 1Kubator par « sa connaissance de l’écosystème territorial ».

Douze mois plus tard, on s’apprête donc à passer par pertes et profits l’expertise de cette société lyonnaise ».

Dès lors qu’avait disparu l’un des trois piliers du triumvirat qui avait répondu à l’appel à projet de la Métropole (et qui avait été choisi pour la diversité de ses compétences), on peut s’étonner que n’ait pas été relancé à l’époque un nouvel appel à projet.

Voilà une question qui pourrait bien être à nouveau soulevée ces prochaines semaines. De même qu’il sera intéressant de regarder de près si la société qui gère la Halle et que préside Denoyel s’acquitte de toutes ses obligations vis-à-vis de la collectivité.

C. Le Geek

Laisser un commentaire