ISSEP : la Ville pas pressée de trouver les auteurs des dégradations

Gérard Collomb aurait-il oublié qu’il fut autrefois professeur. Et à ce titre, un inconditionnel défenseur de la liberté d’enseigner. L’opération commando réalisée fin mars par un groupuscule d’extrême-gauche contre l’ISSEP (Institut des Sciences Sociales, Economiques et Politiques) n’a guère semblé l’émouvoir. Qu’importe la symbolique d’une telle action violente contre un établissement


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés