Sur les scènes lyonaises : Julien Santini

Un humoriste qui agace les planches

Il danse sur du Gilbert Montagné, heureusement le vrai ne verra jamais ça.  “Viens danser !” Et il chante en même temps, il y a des carrières qu’on a bien fait de ne pas choisir. Ah le karaoké !  Julien Santini est sans doute l’humoriste le plus titré de sa génération dans cette discipline où les lauriers sont rares et où les canards volent bas. Quand il imite Christophe Maé, on se rend compte qu’on se passe très bien de l’autre. Julien Santini, c’est le Austin Powers de l’humour, un agent pas du tout secret qui redresse le monde à coups de gags…ou qui l’aggrave. Il explique. Les résonances subtiles entre deux genres artistiques : la comédie de moeurs et le film porno. La comédie de moeurs repose sur un triptyque : le mari, sa femme et l’amant. Dans le film porno, l’un des trois est un plombier. Bien sûr, le public n’a jamais entendu parler de ce genre de choses, mais il fait comme s’il était au courant,  il glousse. Certaines font beaucoup plus que glousser, on dirait franchement qu’elles ont connu des plombiers ou qu’elles portent des guêpières rouges. Julien Santini raconte sa vie. “Bienvenue dans ma sketcherie ! “ Scène de ménage à propos d’une escalope mal accompagnée “Les gens pensent que je dérape, mais pas du tout”. Quand même, ça part en cacahuète ! La pression qu’on met sur les enfants avec des questions stressantes : “est-ce que tu as une amoureuse à l’école? “ Manifestement, il y a des gosses que la question ne dérange pas du tout. La folie des grand-mères qui ne veulent plus du tout être des grand-mères mais de jeunes mamys aux cheveux blonds. Flashs back sur ses années terribles où il était fonctionnaire. Il endosse le costume pour faire comprendre : une chemise bariolée, fruit d’une collaboration entre Vasarely et un enfant de huit ans. On sent qu’il va y avoir comme un hiatus culturel entre lui et la fonction publique, que tout cela va se terminer sur une rupture par consentement mutuel, surtout d’un côté. Car Julien Santini est un peu galère, comme collègue de bureau, surtout quand il fait “Bibou le pervers”, pour faire rigoler tout le monde. Il y a de jolis moments d’anthologie comme la boîte à strip-tease où on suit le numéro de pol-dance uniquement à travers les yeux du client. C’est un vrai talent d’humoriste, ce qui se fait rare, car il a une façon très personnelle de voir le monde et de le raconter  à travers des lunettes tordues.

Timeo Danaos

“Julien Santini s’amuse”, Espace Gerson, 1 place Gerson, 69005 Lyon, Tél 04 78 27 96 99

Laisser un commentaire