Gérard Collomb-David Kimelfeld : réconciliation impossible ?

Gérard Collomb y tient. Quand on évoque sa proposition de partager en deux le prochain mandat de président de la Métropole – trois ans pour lui, trois ans pour David Kimelfeld – il s’empresse de rectifier. « Ce n’est pas mon idée, mais celle du Président de la République. » De là


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés