And Ze Ouinneur iz… vous le saurez demain !

Scène découverte chez Gerson

C’est la saison des vendanges. Les cafés théâtres de Lyon viennent cueillir les nouveaux  talents avant de les mettre en bouteilles. Tous les derniers lundis du mois, c’est à l’Espace Gerson qu’ils viennent prêter sarment. Le 30 septembre dernier, cinq candidats, dont deux candidates se présentaient. Grégory Duret ouvre le bal. Du moins, il essaie de danser. Il a prévu une chorégraphie digne de Madonna avant sa ménopause, mais le régisseur n’arrive pas à remettre la main sur la musique, alors tout va se jouer en silence.  C’est comme une démonstration de patinage artistique sans glace ou un numéro de trapèze volant au sol : on voit le principe et on imagine que ça aurait pu être bien.

Grégory Duret aime bien les rôles de loser en galère. Son air de gosse un peu perdu lui attire immédiatement la sympathie du public. Basclo ne cherche pas la sympathie. Avec son bandeau autour du front et une couronne de cheveux fous qui lui tombent sur la nuque, il incarne un entraîneur de rugby pour enfants de dix ans. Et les mômes, c’est le public. Avec son accent du Sud Ouest que même Bayrou aurait du mal à suivre, on ne comprend pas tout ce qu’il dit mais on sent qu’on n’a pas intérêt à la ramener et que la troisième mi-temps risque d’être aussi chahutée que les deux premières. Changement de personnage. Il incarne un Christ qui, selon la tradition est resté célibataire, du moins en ce qui concerne les femmes. Il se réveille avec deux mille ans de retard et découvre complètement affolé un monde qui part en vrille. Et quand on  écrit “complètement affolé”, ce n’est pas pour rien. Le sujet est scabreux et la pente savonneuse, mais le personnage met une telle dose de sincérité dans ses excès qu’on a envie de le suivre. Mam est une grande bringue black avec des airs de Lisette Malidor ou de Grace Jones. Une danseuse élégante et énergique qui entreprend la saison 2 de sa vie sentimentale “Après trois ans de célibat, j’estime que j’ai payé ma dette à la société”. Pas au point de faire des enfants “Je suis flippée à l’idée d’avoir un gosse”. Surtout si c’est pour le prénommer “Clitorine” ou “Madeintaiwan”. Mam, on voudrait dire que c’est du stand up, mais elle est un sketch à elle toute seule. Le public vote sur des petits bulletins, de un à quatre coeurs. Le résultat tombe le lendemain par mail. Basclo et Mam sont arrivés ex-aequo. 

TD

Laisser un commentaire