Baratte boit le Bouillon

Ni cantine ni brasserie, le successeur du Caro de Lyon pâtit d’une cuisine approximative La page a mis longtemps à se tourner, maintenant c’est définitif : le Caro de Lyon appartient à l’histoire. Ouvert en 1995 par Jean-Claude Caro, l’ex-associé de Jean-Paul Lacombe, puis vendu en 2014 à Juliette et Baudoin


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés