Un bistrot gastronomique

Pourquoi se priver des petites merveilles japonaises du Yuzuya qu’on paye à prix d’ami ? On connaît d’avance la réaction des traditionnalistes lyonnais : ils rient jaune quand on leur vante la qualité des chefs asiatiques de Lyon. Et font une jaunisse quand le Guide Michelin leur décerne une étoile, voire


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés