Huis clos entre filles

Une comédie pénitentiaire pour s’évader du quotidien Deux lits de camps, un dans chaque coin, une demi-table avec deux chaises, un chiotte au milieu. Si on n’est pas dans une prison, ça y ressemble. La fille blonde est allongée sur son lit, plongée dans un polar, et elle n’a pas


Ce contenu est réservé aux lecteur-trice.s abonné-e-s des Potins d'Angèle. Si vous souhaitez lire la suite de celui-ci, connectez-vous ci-dessous ou abonnez-vous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés