Polémique : Les Potins d’Angèle demandent un droit de réponse à Jean-Michel Aulas

Par courrier LAR du 12 Juillet Gérard Angel a demandé un droit de réponse sur le site officiel de l'OL. Cette procédure très inhabituelle devrait obliger le site de l'OL à publier l'intégralité du texte demandé à la même place et dans les mêmes proportions que l'article incriminé. Le site de l'OL se comportant comme un média, il doit respecter les lois qui s'appliquent aux médias. La loi du 21 juillet 2004 précise :  "Le directeur de la publication est tenu d'insérer dans les trois jours de leur réception les réponses de toute personne nommée ou désignée dans le service de communication au public en ligne sous peine d'une amende de 3 750 Euros, sans préjudice des autres peines et dommages-intérêts auxquels l'article pourrait donner lieu ».

Dans un communiqué non signé datant du 7 juillet "le club" tient des propos qui peuvent être qualifiés d'injurieux ou diffamatoires à l'encontre du directeur de publication des Potins d'Angèle et du journal lui-même :"manque total de crédibilité de sa publication", "mépris d'un esprit étroit", " fausses informations issues de sa mauvaise foi légendaire"... Informations que l'auteur anonyme se garde bien de contredire. 

 

En cause un article paru dans les Potins d'Angèle qui fait état des projets de naming du Parc OL annonçant l'arrivé probable de Groupama pour un montant estimé à 3,5 millions environ (Aulas refusant d'avancer son propre chiffre) et rappelant que ce chiffre était loin des 10 à 15 millions promis.

 

Le Club OL est décidément très nerveux en ce qui concerne la liberté de la presse. Dans le même temps, il annonce attaquer en justice le journal Lyon Capitale pour des informations déplaisantes parues sur son site. Lequel répond  et confirme ses informations.

Voici le texte du droit de réponse demandé par Gérard Angel :

«  Dans un communiqué mis en ligne sur le site de l’Olympique Lyonnais, le président du club, Jean-Michel Aulas s’est prend avec vigueur à ma personne et à l’hebdomadaire « Les Potins d’Angèle » que j’ai fondé et que je dirige depuis douze ans. Nous sommes accusés de « manque total de crédibilité », d’avoir « un esprit étroit », de diffuser « des fausses informations issues de (notre) mauvaise foi légendaire ». Il laisse entendre que nos ventes seraient inférieures aux 420 salariés d’OL Groupe. On est au passage amusé de découvrir qu’Auras qui ne passe pas pourtant pour un spécialiste en la matière nous incite à faire preuve « d’humilité ». Ces attaques personnelles lui évitent d’expliquer pourquoi il a tant ramé pour dénicher une société prête à payer pour accoler son nom à son grand stade. Il a perdu la mémoire et oublié qu’il n’y a pas si longtemps, il évoquait publiquement son espoir d’obtenir entre « 10 à 15 millions d’euros ».

Chacun sait qu’Aulas n’apprécie que les journaux qui s’esbaudissent devant sa fortune estimée par le magazine Fortune à 160 millions d’euros. Sa suffisance, ses invectives et ses menaces n’y changeront rien. Nous continuerons à faire notre travail en toute indépendance ; nous continuerons à disséquer les chiffres de ses bilans sans nous contenter de ses traditionnels satisfecit. Nous conseillons d’ailleurs aux 420 salariés d’OL Groupe de s’abonner à notre journal ce qui leur permettra d’avoir un autre son de cloche que la communication officielle de leur boss. Ils comprendront peut être pourquoi les actionnaires partagent nos analyses d’où l’effondrement du cours de bourse qui est passé de 24 euros à l’introduction à moins de 3 euros aujourd’hui.

Pour flatter son ego, Aulas a le droit de se faire remettre ses décorations par un Président de la République, en l’occurence François Holland, qui n’a que bien peu d’estime pour les vedettes du football dont il dit (propos rapportés dans le livre « Un président ne devrait pas dire ça » qu’ils « sont passés de gosses mal éduqués à vedettes richissimes, sans préparation (et qu’) ils ne sont pas préparés psychologiquement à sa voir ce qu’est le bien, le mal ».

De notre côté, nous revendiquons notre droit de ne pas apprécier un sport où l’argent est tout puissant, où l’on achète les joueurs comme des logiciels de comptabilité, et où les stades résonnent trop souvent de propos irrespectueux, insultants et même racistes.

Gérard Angel

Directeur de la publication de l’hebdomadaire « Les Potins d’Angèle ».

 

Ici : la lettre adressée à OL Groupe par Me Metaxas

Lire aussi :

Les abonnés de l'OL furieux écrivent à J-M Aulas

Confronté à ses propres contradictions Jean-Michel Aulas perd ses nerfs 

Faut-il continuer de financer le centre de formation de l'OL ?